Les différences entre laser et lumière pulsée

epilation-au-laser-des-aissellesLe laser et la lumière pulsée sont les outils mis en avant par les instituts médico-esthétiques, dans le cadre de nouvelles méthodes d’épilation dites durables. Les deux technologies diffèrent d’abord par l’outil utilisé, mais aussi leur mode de fonctionnement.
Voici un comparatif proposé par votre centre laser, pour mieux comprendre et choisir…

Laser et lumière pulsée, de quoi s’agit-il ?

Le laser est un faisceau lumineux à longueur d’onde unique, qui agit de façon ciblée sur le poil. Grâce à son rayonnement particulier, le laser pénètre la peau sans l’agresser ―puisqu’il cible uniquement le pigment du poil, appelé mélanine. Une fois absorbée par la mélanine, la lumière se transforme en chaleur et détruit la racine pour empêcher la repousse.

Emise à l’aide d’une lampe flash, la lumière intense pulsée (LIP) traite également la racine du poil via la mélanine, mais de façon hétérogène. Il s’agit d’une lumière à large spectre qui émet plusieurs longueurs d’ondes différentes. Si elle permet de traiter plus rapidement de grandes surfaces, le ciblage des poils est moins précis, et peut altérer certaines zones pigmentées de la peau.

A chaque type de peau sa technologie dédiée

Sachant que les deux méthodes visent la mélanine, elles sont à l’origine destinées au traitement des peaux blanches au poil foncé. L’épilation durable des poils clairs (blonds ou roux), restant l’apanage de l’électrolyse. Toutefois, de nouvelles générations de laser comme la technologie Nd Yag, dont dispose notre centre laser médico-esthétique, ont permis de perfectionner les rayons laser pour une application sans risque sur les peaux mates et noires, ce qui n’est pas encore le cas de la LIP.

Laser et lumière pulsée, un encadrement différent

En France, l’usage du laser en traitement esthétique est réservé à un professionnel médical (médecins et dermatologues), à même de garantir des procédures éthiques et des mesures d’hygiène strictes. Etant un acte médical, la séance au laser est minutieuse et longue. Elle peut également être désagréable (sensation de picotements), même si, les systèmes de refroidissement intégrés aux appareils laser de plus en plus performants permettent de rendre le traitement quasi-indolore.

Pratiquée en institut de beauté par un esthéticien formé ou un médecin, la séance LIP est moins contraignante : elle est plus courte et totalement indolore. La seule précaution requise étant l’application d’un gel frais qui facilitera la pénétration lumineuse avant, et l’application d’un gel apaisant après. Pourtant, tout comme le laser, le traitement LIP n’est pas dénué de risques et comporte des contre-indications (en cas de photodermatose, traitement photosensibilisant, bronzage naturel ou UV,..).

C’est pourquoi, le traitement laser, toujours précédé d’un diagnostic médical occasionne bien moins d’effets indésirables (lésions cutanées, complications…).

Et en termes de performances ?

Il faut savoir que les deux techniques d’épilation sont progressives. Des études en démontrées que dans les deux cas, on constate une réduction satisfaisante de la pilosité, de 70 à 80%. Néanmoins, pour arriver à de tels résultats, la fréquence des séances ainsi que la durée totale du traitement ne sont pas les mêmes. Pour une épilation du maillot par exemple, il faut en moyenne cinq séances laser espacées d’un mois chacune, tandis qu’il faudra au moins six traitements LIP à deux mois d’intervalle.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

After you have typed in some text, hit ENTER to start searching...